×
Par
AFP
Publié le
25 janv. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Jean Paul Gaultier rend hommage au style "unique" d'Amy Winehouse

Par
AFP
Publié le
25 janv. 2012

PARIS, 25 jan 2012 (AFP) - Amy Winehouse. Le premier mannequin du défilé Gaultier crée la surprise. Avec sa choucroute noire, ses yeux de biche, jupe noire scintillante sous un top blanc qui laisse voir son soutien-gorge, c'est l'incarnation de la chanteuse soul décédée l'été dernier.


Sa voix a seulement été entendue en toute fin de défilé, se mêlant à celles de quatre chanteurs a capella "doo wop" sur scène. ( © AFP Pierre Verdy)

"Ce qu'elle représente avant tout, c'est le fait d'être unique. En musique, comme dans sa façon de s'habiller, elle mélange de nombreuses influences" pour créer un style singulier, a expliqué le couturier en coulisses.

Comme sa collection haute couture, la chanteuse britannique, brutalement disparue à 27 ans après une carrière fulgurante et des excès en tous genres, faisait largement référence aux années 1950 et 1960. "Sans être rétro, mais au contraire contemporaine, c'est bien pour ça qu'elle a touché toutes les générations", souligne son admirateur.

Jouant sur le vestiaire de la star, Gaultier met en scène des corsets, l'une de ses pièces fétiches, des bustiers, des superpositions de soutien-gorges et des couleurs vives avec du noir.

"Amy Winehouse était une vraie icône de style", insiste le couturier, se souvenant de plusieurs de ses tenues capturées par les paparazzi et regrettant qu'aucun "magazine de mode ne l'ai mise sur sa couverture".

Décidant assez tôt de construire sa collection autour de sa figure, il a soigneusement évité d'être trop littéral. "Mon plus bel hommage, c'est toute l'admiration que j'ai pour elle", résume-t-il.

Milliers de paillettes

Sa voix a seulement été entendue en toute fin de défilé, se mêlant à celles de quatre chanteurs a capella "doo wop" sur scène.

De nombreuses célébrités, très éclectiques, sont venues assister au spectacle dans l'immense salle de bal de la maison Gaultier. La comédienne française Catherine Deneuve, toujours fidèle, était au premier rang non loin de la chanteuse américaine Beth Ditto, le graphiste français Jean-Paul Goude. L'actrice britannique Charlotte Rampling, très naturelle dans un simple cardigan et T-shirt, ou la chanteuse française de R&B Shy'm.

Les plus grands top-model du moment, notamment l'Américaine Karlie Kloss ou l'Argentine Milagros Schmoll, ont ébloui ce beau monde dans des manteaux enveloppants, capes à capuche en mousseline flottante ou tailleurs à col asymétrique et pantalon d'homme à rayures adapté aux courbes féminines.

Mais aussi par le travail minutieux des ateliers qui ont brodé des milliers de paillettes, comme sur ce manteau bleu-violet sur jupe plissée blanche et top vert tige 100% sequins ou cette veste brodée de perles violettes sur une robe en mousseline bleu électrique. Les bustiers aux seins d'obus sur plusieurs robes sont entièrement rebrodées de pierres.

Après la mariée, en robe-corset rose poudré, les filles reviennent en enlevant le bas, pour exhiber leur lingerie ultra-sophistiquée, un voile noir, façon veuve espagnole, sur la tête. "Ce ne sont pas des funérailles, mais de joyeuses mariées", s'amuse Jean Paul Gaultier.Par Gersende RAMBOURG

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.