×
Publié le
14 mars 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’Exception plutôt satisfait de son démarrage sur le net

Publié le
14 mars 2012

Depuis une saison, L’Exception propose une mode pointue et créative. Le concept-store en ligne ouvert en septembre dernier offre désormais une centaine de griffes de prêt-à-porter pour homme et femme et d’accessoires. Une proposition doublée et ajustée en six mois et l’heure d’un premier bilan pour deux des initiateurs du projet, Régis Pennel et Vincent Thérond, également fondateur de l'agence Blondie.


Image du lookbook printemps-été 2012 de l'Exception à découvrir sur la partie magazine du concept-store en ligne.

FashionMag.com: L’Exception a ouvert ses portes il y a maintenant 6 mois, qu’avez-vous appris au cours de cette première saison ?

Vincent Thérond: Cette première saison a été très positive avec des résultats au-dessus de nos attentes. Noël et les soldes ont évidemment été porteurs de croissance, mais nous avons également eu des surprises. Le prêt-à-porter a par exemple très bien fonctionné alors que nous nous attendions à ce que le démarrage se fasse plus lentement compte tenu d'un positionnement assez pointu.
Régis Pennel: L’homme a également très bien fonctionné malgré une petite offre de démarrage. Nous avons donc décidé de doubler le nombre de marques en passant d'une quinzaine à trente aujourd'hui. Nous avons également noté que les hommes, contrairement aux femmes, achètent plus en "full price", ils vont plus acheter à l'impulsion là où les femmes vont plus chercher des prix.


FM: Au regard de ces 6 mois écoulés, avez-vous opéré des ajustements ?


VT: Pour développer le trafic vers L’Exception, il a été nécessaire d’ajouter à notre offre de jeunes créateurs, des marques à plus forte notoriété comme Les Prairies de Paris, Surface To Air, Laurence Doligé, Le Mont Saint Michel, Anne Valérie Hash... Nous avons également fait entrer plus de créateurs de défilé comme Cacharel ou Chalayan.
RP: Il s’est effectivement avéré important d’avoir dans notre sélection des marques plus établies. Cependant nous avons remarqué que leur présence n’était pas un frein à l’achat des pièces de jeunes créateurs. Il y a au contraire des synergies: certains clients entrent sur L’Exception en voulant acheter une pièce de marque connue, se promènent sur le site et ressortent également avec une pièce de jeune créateur. Malgré ce shift un peu plus "commercial", nous continuons à soutenir de nombreux jeunes créateurs qui rentrent ce printemps-été sur le site comme Mal-Aimée, tot, IRM Design, Stéphanie Vaillé... Nous nous positionnons désormais clairement comme un concept-store global, et non plus un site de jeunes créateurs.


FM: En 6 mois, le paysage des magasins en ligne a-t-il changé ?

VT: Le haut du segment ne bouge pas. Cependant sur un positionnement légèrement moins haut de gamme, la concurrence arrive.
RP: Sur les salons, beaucoup de marques de mode me disaient qu’elles venaient d’être démarchées par tel ou tel site. Mais, en matière de vente en ligne, les marques choisissent généralement un ou deux sites qualitatifs et, de notre côté, aucune des marques que nous référençons depuis le lancement ne nous a quitté, ce qui montre qu’elles sont satisfaites tant en termes de ventes qu’en termes d’image. Il y a donc clairement une barrière à l'entrée de nouveaux acteurs. Cependant j’aurais tendance à penser que sur un marché en croissance comme le net il y a de la place pour tout le monde.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com