×
Par
Les echos
Publié le
23 févr. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'Oréal s'intéresserait à Body Shop

Par
Les echos
Publié le
23 févr. 2006

Une offre sur le distributeur britannique de cosmétiques naturels est à l'étude chez le numéro un mondial du secteur mais rien n'est entamé.


Visuel d'ambiance BodyShop

Réputé pour sa politique d'acquisitions extrêmement sélective, L'Oréal étudie actuellement une offre sur le distributeur britannique Body Shop (1 500 boutiques dans 50 pays).

Contraint par la législation britannique à faire une mise au point en cas de mouvement important en Bourse, le numéro un mondial des cosmétiques a indiqué ce jeudi 23 février qu'un rachat en numéraire de Body Shop figurait parmi ses options.

Un communiqué du groupe français explique que sa « direction évalue en permanence une vaste gamme d'options stratégiques qui pourraient ajouter de la valeur pour ses actionnaires, y compris une offre possible sur Body Shop » en précisant que « toute offre si elle se réalisait serait sans doute uniquement en numéraire ».

Une reprise éventuelle de l'entreprise d'outre-Manche n'est toutefois pas encore sur les rails. « Cette étude est à un stade préliminaire, aucune décision n'a été prise, le Conseil d'administration de L'Oréal n'a pas été consulté, et aucune approche de Body Shop n'a été faite », explique le groupe encore dirigé par Lindsay Owen-Jones jusqu'en avril (à cette date, la direction générale sera assurée par Jean-Paul Agon).

Ces dernières informations ont fait gagner plus de 13 % à l'action du distributeur britannique de produits cosmétiques et de soins naturels valorisant l'entreprise près de 600 millions de livres (876 millions d'euro), alors même qu'il a revu à la baisse sa prévision de résultat annuel, suite à ses contre-performances de fin d'année.

Les fondateurs de Body Shop Anita et Gordon Roddick ont cédé les rênes à une nouvelle équipe de direction en 2002.

Le concept développé par l'enseigne - des produits de beauté naturels non testés sur les animaux - a de quoi séduire un leader mondial. En dépit des résultats - commerciaux et financiers - inégaux des dernières années, il se vendrait selon le groupe un produit Body Shop toutes les 4 secondes dans le monde.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Les Echos