×
Par
AFP
Publié le
14 janv. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lejaby: le comité central d'entreprise juge les offres de reprise "insuffisantes"

Par
AFP
Publié le
14 janv. 2012

AFP - Le comité central d'entreprise (CCE) de Lejaby, réuni vendredi avant une audience mardi au tribunal de Commerce de Lyon, a jugé que les deux offres de reprise du fabricant de lingerie étaient "insuffisantes" en termes d'emplois maintenus et de solidité financière, a-t-on appris auprès de sa secrétaire CGT.

Le CCE, réuni à Rillieux (Rhône) au siège de Lejaby, a rendu formellement un avis, nécessaire à la poursuite de la procédure, mais ne s'est pas prononcé en faveur de l'un ou l'autre des candidats à la reprise de la société, qui compte 450 salariés en France.

Le tribunal de Commerce de Lyon, qui a prononcé le 22 décembre la liquidation judiciaire de Lejaby, avec une poursuite d'activité jusqu'au 20 janvier, doit examiner mardi les offres et fera peut-être son choix ce jour-là.

Deux candidats sont encore sur les rangs: Alain Prost, ex-dirigeant de l'Italien La Perla, associé à Isalys, sous-traitant tunisien de Lejaby, et à Christian Bugnon, fils d'un ancien PDG de Lejaby, d'une part, et la PME Canat, spécialiste de la lingerie de nuit basé à Millau (Aveyron), d'autre part.

Emmanuel Venot, actuel directeur commercial de Lejaby qui, associé à deux cadres, se présentait comme volant "à la rescousse du made in France", a jeté l'éponge, a-t-il annoncé vendredi à l'AFP.

Début janvier, ils avaient lancé un appel afin de réunir un à deux millions d'euros pour boucler leur offre, mais n'ont pas reçu de propositions.

Pour sa part, Alain Prost prévoit de reprendre 194 salariés au siège à Rillieux, et de fermer la dernière usine de production de Lejaby en France, à Yssingeaux (Haute-Loire). Cependant, une petite équipe de production serait conservée au siège. Les investissements que sont prêts à faire les associés s'élèvent à 7 millions d'euros.

De son côté, la PME Canat entend conserver 170 salariés, dont une cinquantaine à Yssingeaux. Elle pense se financer à la fois sur fonds propres et auprès des banques, pour un montant qui n'a pas été rendu public.

Pour les représentants du personnel au CCE, "ces offres laissent des incertitudes", a souligné Janine Caillot, secrétaire CGT.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.