×
Publié le
11 avr. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Norprotex met le cap sur Longboard

Publié le
11 avr. 2007

Avec un chiffre d’affaires de 23 millions d’euros pour ses lignes textiles et 5 millions supplémentaires avec ses licences, Longboard prospère en grande distribution. Propriété du groupe Norprotex qui vient d’acquérir la licence fillette de Lulu Castagnette pour l’été prochain, la marque de glisse dope ses collections et gagne en visibilité.



Après le renouvellement de son accord de licence avec Kindy jusqu’en 2010, Longboard vient de lancer sans licence cette fois des sous-vêtements masculins. Destinée à l’automne et à l’hiver prochains, cette gamme de six références résonne déjà comme un succès pour Norprotex dont le PDG, Pierre Sokolowski, se réjouit « d’en avoir déjà vendu 100 000 pièces ». Commercialisés par pack de deux (un uni, un imprimé) autour de 10 ou 12 euros, ces sous-vêtements devraient être déclinés pour la femme et l’enfant dès le printemps et l’été 2008. Une diversification mise au service de la notoriété de la marque qui mise aussi sur l’investissement publicitaire.

Après le parrainage d’émission depuis 2004, Longboard surfe sur la vague télévisuelle cette année encore : après la diffusion de près de 350 spots mettant en scène un skateur et une surfeuse en 2006, la marque poursuit sa déferlante médiatique puisqu’elle consacre en 2007 500 000 euros de budget à la diffusion d’un spot en prime time lors de la "Trilogie du samedi" sur M6 et sur le site Internet de la chaine et ce dès le mois d’avril. Un investissement publicitaire doublé du renouveau de son merchandising.

Pour 100 000 euros, la griffe revoit l’habillage de ses linéaires dans les quelque 1 500 points de vente qui la distribuent. Le concept : un présentoir aux couleurs de la marque et aux dimensions optimisées pour une implantation en îlot. A la fois modulable et fidèle à l’identité « surf, skate, snow » promue par la marque, ce lieu de vente doit faire autant rêver que la mode qu’il accueille. D’autant plus que 46 % des consommateurs qui connaissent Longboard considèrent que la marque n’est pas toujours facile à trouver en magasin, selon la TNS-Sofres.

« Il faut théâtraliser pour gagner en visibilité » explique Pierre Sokolowski pour qui « le lieu de vente reste la plus forte source de notoriété suivie par la télévision ». Une notoriété en forte croissance selon le groupe qui a mené une étude en novembre dernier avec la TNS-Sofres : en notoriété assistée, ce sont 32 % des 15-24 ans qui connaissent Longboard, en troisième position après Rica Lewis et Complices, contre 22 % en mai 2005.

Avec 3 millions de pièces vendues par an et 20 % de son chiffre réalisé à l’export, « Longboard souhaiterait doubler son chiffre d’affaires d’ici à trois ou quatre années » précise le PDG du groupe dont 70 % du chiffre est réalisé avec la marque à l’esprit glisse.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com