×
Publié le
12 nov. 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Orlane s'adresse désormais aussi aux 25-35 ans

Publié le
12 nov. 2009

Deux nouvelles venues viennent enrichir cet hiver les gammes Orlane. Evénement plutôt rare pour cette maison qui minimise le nombre de ses lancements au profit d’une qualité hors du commun. Rien d'étonnant quand on sait que chaque produit Orlane nécessite quatre à cinq ans de développement avant sa sortie.

Orlane
Anagenèse 25+ par Orlane arrive en rayon chez Marionnaud notamment cet hiver


Une cible étendue aux femmes plus jeunes
Bienvenue donc à Anagenèse 25+, une nouvelle gamme, toujours anti-âge, mais qui s’adresse (c’est une première), aux femmes de 25 à 35 ans. Trois soins s’invitent au cœur de cette ligne inédite : une crème, un contour pour les yeux et le sérum premier anti-temps, qui en profite pour revenir sur le devant de la scène beauté.

Le prix se fait aussi doux que pour les textures Anagenèse 25+ pour « ne pas infliger un achat ou un réachat étouffant aux plus jeunes consommatrices », souligne Hélène Bosche, responsable presse de la maison qui choisit un nuage pour illustrer la gamme. « Le nuage incite à rester dans l’insouciance mais aussi à se protéger ».

Un bouquet floral se fraye un chemin parmi les soins
Bienvenu aussi à quatre nouveaux jus floraux et délicats. Orlane n’avait jamais proposé plus de deux fragrances. Ce bouquet d’eaux de toilette n’augure pas un développement dans ce domaine, il saupoudre l’offre de la marque d’une note différente autour de quatre fleurs phares : la rose, le muguet, l’iris et le coquelicot. A découvrir au prix de 48 euros les 50 ml.

Orlane
Le bouquet floral par Orlane séduira aussi l'Institut de la maison
163 avenue avenue Victor Hugo à Paris

Une éclosion à plusieurs étapes
Aujourd’hui au zéntih de son épanouissement, indétrônable, Orlane ne s’est pourtant pas construite en un jour. Après sa naissance en 1947, les péripéties furent nombreuses avant que la maison puisse exprimer pleinement ses codes, ses valeurs, son essence avec une offre cohérente. Souvent rachetée, elle devient la propriété du groupe italien Giraldi en 1985.

Le Dr Giraldi reprend la marque en main, lui redonne sa légitimité. Comment ? En boostant le rayonnement de la crème B21, alors la plus chère du marché. Elle fait le tour du monde et clame « La beauté n’a pas de prix ». Cinq ans plus tard, nouveau virage, Orlane accueille la fille Giraldi, Raphaela, en tant que chargée de développement. La maison lui doit son recentrage des gammes, une structure établie, claire. Les lignes sont repensées, retravaillées et ce, après moult enquêtes à l’échelle planétaire auprès de la cible.

Entre 2000 et 2007, les nombreuses études menées pour comprendre et répondre aux attentes de la femme Orlane, révèlent une femme exigeante, sobre, et fidèle. Une prise de conscience secoue la maison qui décide de renouer ses liens avec le produit, et la peau.

Les campagnes intègrent des photographies de parties du corps, des visages… « Mais Orlane n’a pas d’égérie, stipule Hélène Bosche, et elle n’en a pas besoin. Car la cliente Orlane n’a pas besoin de se reconnaître dans une égérie ».

Le packaging aussi bénéficie d’une refonte. Les codes couleurs évoluent, chaque programme a son propre pack reconnaissable. Les lignes gagnent en lisibilité, s’épurent.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com