×
Publié le
12 juin 2015
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Snowleader veut franchir un nouveau cap

Publié le
12 juin 2015

En 2015, Snowleader voit plus grand. Devenue en quelques années un acteur majeur de la distribution d’articles de sport en France via internet, la société haut-savoyarde revoit son site, ouvre une première boutique à Annecy et vise un développement international.

L'entreprise va finir son exercice en août en franchissant la barre des 10 millions d’euros, flirtant même avec les 11 millions. Une hausse annuelle de plus de 40 % que sa direction entend donc dépasser grâce à ses investissements en 2015-16.

Le site de Snowleader va être revu en septembre - Snowleader


Une belle évolution pour une start-up fondée en 2008 par Thomas Rouault et Gaëtan Bastard-Rosset à Alex, à côté d’Annecy.

Snowleader a d’abord convaincu des acteurs des sports de montagne. "A l’époque, il manquait un site pour trouver des skis et des snows. Les fondateurs ont cerné ce besoin et se sont faits connaître en offrant un reblochon pour 150 euros d’achats. Le clin d’œil régional a permis de bien identifier le site. Cela fait toujours partie de l’identité de Snowleader et on devrait continuer encore quelques années, explique Julien Audigier, le directeur marketing de la société. La difficulté de la société à l’époque était de convaincre des marques pour qui le net était synonyme de prix cassés. La politique de la société a été de respecter les prix. C’est ce qui lui a permis de grandir."

Développement de l'outdoor et de l'urbain
Le nombre de marques référencées a ainsi progressé de saison en saison. Le site a segmenté son offre et fait entrer le textile en 2011. Aujourd’hui, il revendique 15 000 références pour 250 marques. Il réalise 60 % de ses ventes avec les sports d’hiver, 30 % grâce aux produits outdoor et 10 % avec son offre urbaine.

De fait, Snowleader réalise 70 % de son chiffre d’affaires en hiver. Ce qui n’est pas sans lui poser quelques problèmes. "Effectivement, lorsque la saison hiver débute tard, comme cette année, et que les achats se déroulent essentiellement durant la période des soldes, nos marges se réduisent, admet le directeur marketing. Le développement de notre offre outdoor, mais aussi l’urbain, qui enregistrent de belles progressions, doivent nous permettre d’éviter d’être trop dépendants des chutes de neige."

Si Snowleader élargit son offre, son coeur de clientèle reste les pratiquants experts - Snowleader


La nouvelle version du site doit offrir une meilleure mise en avant des produits et une ergonomie affinée. Elle doit aussi développer les ventes additionnelles. Cette évolution doit permettre d’améliorer les performances du site français, mais aussi d’offrir un support neuf pour le lancement de sites à l’étranger. "Nous ouvrons un site en anglais, avec la possibilité de régler dans la devise et avec une traduction de toutes les fiches, explique Julien Audigier. Nous avons aussi un site sur la Belgique, en français et en euros, qui nous permet de clarifier nos process sur les frais de port. Nous travaillons aussi sur la Suisse pour des paiements dans la devise locale et avec une traduction en allemand. C’est intéressant car cela fournit des bases pour un potentiel développement sur le marché allemand". Aujourd’hui, le site réalise environ 10 % de son chiffre d’affaires à l’international.

Une boutique et de nouveaux locaux
L’autre axe fort de la rentrée pour la société est l’ouverture de sa boutique en centre-ville. Elle va s’installer sur 100 mètres carrés au 15 rue du président Fable à Annecy. Si elle avait déjà un espace de vente dans ses locaux, elle investit là réellement dans une stratégie omnicanale avec des services de bornes interactives, de livraisons en boutiques, etc. Ce premier magasin s’apparente d’ailleurs à un test. A l’heure où les pure players se tournent tous vers le commerce physique, et où un concurrent comme Blue Tomato multiplie les ouvertures en Allemagne et Autriche, Snowleader pourrait envisager la création d’un réseau. Se poseront alors les questions des concepts en succursales ou en franchises.

La société, qui déménagera dans de  nouveaux locaux plus spacieux et plus adaptés à Chavanod en mai 2016, mène donc de front une série de développements stratégiques.

Pour une entreprise qui avait levé 600 000 euros en 2012 auprès de Crédit Agricole, de Savoie Capital, Expansinvest et d’un family office, l’heure d’un second tour de table pourrait avoir sonné.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Mode
sport
People