×
Publié le
6 juin 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Superga met le turbo en France

Publié le
6 juin 2012

Détenue par l’Italien BasicNet, la marque de chaussures de sport Superga, qui a fêté son centenaire l’an dernier, accélère son développement à l’international en s’appuyant sur des licenciés. Le groupe basé à Turin, qui détient d’autres marques de chaussures et habillement sportswear telles Kappa, Robe di Kappa, K-Way ou encore Jesus Jeans, vise à développer un réseau de partenaires locaux sur les différents marchés, pour la plupart des agents convertis en licenciés. Ces partenaires s’approvisionnent directement auprès du site de production et sont chargés de la distribution et de la communication de la marque dans leur propre pays, tandis que BasicNet intervient sur le développement des collections et le contrôle de l’image.


Le modèle icône de Superga

Après avoir signé des accords de ce type sur divers marchés, dont les Etats-Unis, l’Angleterre, l’Afrique du Sud, la Corée du Sud ou le Brésil, c’est au tour de la France, où Superga était distribuée jusque-là directement par BasicNet. L’Italien a donc signé début juin un accord avec le showroom parisien Robert Dodd, qui héberge de nombreuses marques, de 7 For All Mankind à Woolrich et J Brand, en passant par La Martina, pour gérer la distribution, la presse et le marketing de Superga dans l’Hexagone.

"Nous souhaitons dynamiser cette marque, qui a une vraie histoire et a connu un boom notamment en France entre 2006 et 2009, en nous appuyant sur une nouvelle organisation commerciale", indique Laurent Goupil, de Robert Dodd. Dans cette optique, la reconquête de Superga sur la France va se mettre en place sur deux axes principaux. Une distribution urbaine/lifestyle et spécialisée dans la chaussure confiée à 5 agents régionaux et une distribution "mode" qui sera gérée par le showroom.

"Etant issus de la mode, nous avons pour objectif de collaborer en priorité avec les leaders d'opinion de chaque région de France et dans le même temps de créer des collections limitées en partenariat avec des concept-stores", précise Laurent Goupil. En attendant, pour marquer le coup, la marque aux célèbres modèles de tennis en toile sera présente avec un stand au salon Who’s Next. Elle compte par ailleurs ouvrir une première boutique à Paris, dans les quartiers des Halles ou de Charonne, d’ici à un an et demi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com