×
Publicités
Par
AFP
Publié le
12 oct. 2005
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

World Tricot va réclamer deux millions d'euros de dommages-intérêts à Chanel

Par
AFP
Publié le
12 oct. 2005

STRASBOURG, 12 oct 2005 (AFP) - La société de textile World Tricot, basée à Lure (Haute-Saône), va réclamer quelque deux millions d'euros de dommages-intérêts à la maison de luxe Chanel, qu'elle accuse de contrefaçon et de parasitisme commercial, a indiqué mercredi son avocate Solange Doumic.


Campagne publicitaire Chanel collection automne-hiver 2005/2006 (Daria Werbowy photographiée par Karl Lagerfeld)

"Nous allons assigner Chanel sur le fond dans les prochains jours", a-t-elle précisé dans un entretien téléphonique à l'AFP, précisant que World Tricot entend demander "environ deux millions d'euros".

World Tricot reproche à Chanel d'avoir contrefait et commercialisé un modèle qu'elle lui avait proposé, mais qui n'avait officiellement pas été retenu dans sa collection.

Me Doumic a par ailleurs qualifié de "ridicule" et "d'assez mauvaise foi" la réaction de Chanel à la publication de l'affaire dans la presse.

Chanel avait nié mardi avoir été assigné en justice pour contrefaçon et parasitisme commercial, arguant que l'audience du 27 septembre devant le tribunal de commerce de Nanterre n'avait pas porté sur le fond.

"C'est vrai", a concédé Solange Doumic, "mais nous les avions assignés sur le fondement d'une contrefaçon. Et non pas à cause de l'air du temps".

A l'issue de l'audience du 27 septembre, Chanel s'était engagé à tenir diverses pièces relatives au dossier à la disposition de la justice.

"Je suis confiante en l'avenir", a commenté mercredi Carmen Colle, fondatrice et gérante de World Tricot. "Je me sens un peu dépassée, mais je reste très sereine : quelle que soit la situation dans laquelle on se trouve, il y a toujours une solution", a-t-elle dit.

Née à la fin des années 1980 sous la forme d'une association de réinsertion pour les femmes sans emploi, World Tricot est aujourd'hui devenue une SARL travaillant pour les plus grands noms de la haute couture, de Dior à Christian Lacroix en passant par Chanel, Jean-Paul Gaultier, Givenchy ou Kenzo.

La fondatrice Carmen Colle, ex-animatrice de quartier devenue gérante de World Tricot, dit avoir reconnu son modèle dans la vitrine d'une boutique Chanel, à l'occasion d'un séjour à Tokyo en mars 2005. Or elle assure avoir proposé sans succès à Chanel le même "demi-devant" de veste féminine, avec un motif de maille identique, dès la mi-2004 : la maison avait alors invoqué un refus de son directeur de collections Karl Lagerfeld, selon Mme Colle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.